À propos de l’ADFO

L’association des directions et directions adjointes des écoles de langue française de l’Ontario regroupe plus de 650 cotisants de la direction oeuvrant dans les douze conseils scolaires francophones de l’Ontario.

L’ADFO contribue activement au développement et à la formation professionnelle de ses cotisants. L’association s’emploie également à la défense de leurs droits et à la valorisation de la profession.

Comme tous ceux qui coeur la francophonie en Ontario, l’ADFO revendique le droit à un éducation de qualité en français en Ontario. L’ADFO maintient d’ailleurs des liens très étroits avec tous les organismes qui travaillent au nom des francophones.

À l’automne 1997, l’Education Quality improvment Act (Loi 160), décrétée par le gouvernement de l’Ontario, a créé un mouvement dans le monde de l’éducation. À partir de ce moment, le personnel à la direction des écoles devait se retirer des associations d’enseignants et d’enseignantes et de ce fait, des négociations pour établir une convention collective.

Cette décision gouvernementale faisait suite à la grève générale des enseignants et des enseignantes qui venait de se terminer et à laquelle les directions et des directions adjointes avaient été solidaires.

Les directions désormais sans protection syndicale se regroupent.

Les quelque 560 cotisants actifs à la direction des écoles de langue française, comme leurs collègues anglophones, sont devenus de ce fait des employés régis par la loi sur les Normes d’emplois de la province de l’Ontario, soit des gestionnaires d’école sans protection syndicale.

Face à cette nouvelle réalité, la majorité des directions et des directions adjointes franco-ontariennes a jugée pertinent de se munir d’une structure qui veillerait, entre autres, aux besoins professionnels de ses cotisants (services, protection légale, perfectionnement professionnel) et qui leur assurerait une voix auprès des instances de la province en matière d’éducation.

Lors de nombreuses rencontres régionales et provinciales, des représentants et des représentantes des directions d’école de langue française ont débattu des scénarios suivants :

 

  • se joindre à l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens en tant que groupe distinct;
  • adhérer à l’Ontario Principals’ Council (OPC) ou à l’Ontario Catholic Principals’ Council (CPCO);
  • se regrouper par conseils scolaires et former une association provinciale francophone des personnes à la direction.

Afin de maintenir un leadership en éducation, l’ADFO donne une identité aux directions et directions adjointes de l’Ontario. Elle s’assure de les représenter, de défendre leurs intérêts et de leur offrir des ressources de perfectionnement professionnel.

La création d’une association distincte : l’ADFO.

La décision de former une association provinciale qui représenterait les 12 associations locales, dont une pour les administrations scolaires, s’est rapidement imposée. De là est née l’Association des directions et directions adjointes des écoles franco-ontariennes (ADFO).

Officiellement, l’ADFO est enregistrée à titre d’organisme depuis le 13 octobre 1998. Son mandat est de représenter les directions et directions adjointes et de les soutenir par des conseils professionnels et juridiques et des formations additionnelles.

L’évolution du mandat de l’ADFO.

L’ADFO est devenue un partenaire important, voire incontournable, pour de nombreux organismes du secteur de l’éducation, tant francophones qu’anglophones. Ces partenariats permettent aux dirigeants de l’Association d’assurer la représentation de la voix des directions et directions adjointes francophones. En plus de représenter politiquement ses cotisants, l’ADFO est devenu, avec les années, un agent négociateur avec l’Ontario Principal’s Council (OPC) et le Catholic Principal’s Council of Ontario (CPCO), pour les conditions d’emploi des directions et directions adjointes.

L’ADFO conseille ses cotisants et leur offre du soutien juridique

  • Revendiquer l’harmonisation du rôle, des responsabilités, des droits et des conditions de travail des directions d’écoles.
  • Favoriser la valorisation des directions afin de maximiser la motivation, la rétention et le recrutement du personnel.

Innover pour faire rayonner le travail des directions et directions adjointes des écoles franco-ontariennes

  • Collaborer avec les partenaires pour maximiser l’influence de l’ADFO dans son milieu.
  • Revoir la structure de l’ADFO en fonction des priorités du secteur de l’éducation.

Appuyer la croissance professionnelle des directions des écoles de langue française

  • Communiquer efficacement avec ses cotisants afin de rendre accessibles les ressources d’apprentissage.
  • Créer des occasions novatrices de réseautage. Contribuer à bâtir un réseau informé et efficace.